Reprendre le VTT après l'été

24 août 2015 - 15:29

La trêve des vacances d'été synonyme de détente, repos, prise de poids, surtout pour certains ! Les bonnes choses ont une fin, il y a un temps pour tout. Il faut dire qu’en véritables passionnés que nous sommes, il nous tarde de remonter sur notre VTT après une coupure ! Nouvelle saison, nouveaux objectifs, nouveaux espoirs ! Mais surtout notre motivation est intacte, car rouler est toujours un plaisir. Si pour certains cela sera dur pour d'autres tout est encore possible .

       

             SOUCHIX                                        POMPIX                              J'ose pas vous dire qui c'est !

Mais attention qui dit reprise, dit gestion de l’entrainement  .

 

Eviter les erreurs fondamentales.

 A la reprise du VTT, il ne faut pas avoir « les yeux plus gros que le ventre ». Bien que la volonté soit là, rien ne sert de commencer par de gros volumes ou de grosses intensités. Sans quoi c’est le meilleur moyen d’arriver à l’inverse des ses objectifs : se blesser, être en méforme. Il faut réaliser une reprise de façon progressive afin travailler dans l’amélioration  durablement.

 L’entrainement                                                          

 La charge de l’entrainement est définie par 3 critères :

 -          La fréquence : Le premier axe de travail va être la fréquence des séances. Il faut réhabituer son organisme au vtt, de petite séance hebdomadaire en tournant les jambes à allure décontracté. L'objectif est de ne pas généré trop de fatigue. Il faut reconstituer calmement la masse musculaire.

 

-          Le volume : il faut augmenter progressivement la distance des sorties. un des objectifs est de travailler l'endurance de base. Ne pas rouler vite ! Rien ne sert de vouloir faire une grosse moyenne, le but n’est pas d’aller vite, mais de rouler longtemps. Donc on peut laisser le compteur de côté pour cette phase d’entrainement. Il faut seulement rouler en dessous du seuil à partir duquel on produit des lactates dans nos muscles. En gros, cela correspond à rouler tout en pouvant parler, sans s’essouffler. Pas de mise dans le rouge

 

 

-          L’intensité : après un travail de fond, on peut travailler la force. Le rodage est terminé, maintenant il faut débloquer le moteur ! Désormais on peut gicler à chaque bosse.On raccourcit la durée mais on augmente l’intensité via différentes répétitions d’exercices. A savoir : en faisant du fractionné idéalement dans une côte, en montant les bosses avec un gros développement ou bien encore réalisé des démarrages arrêtés ou lancés.

                                                          

 N’oubliez pas en parallèle votre hydratation et alimentation qui sont les facteurs clés de la performance, donc fini les apéros et gueuletons de début de saison .

Je rigole faux pas déconner !!!!

Commentaires

 COMMUNAUTÉ

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 3 Dirigeants
  • 9 Cyclotouristes
  • 5 Supporters